Raconter des histoires

   C'est déjà une histoire en soi.
   Imaginez !
   Nous nous sommes donnés rendez-vous sur le quai – d'un port, d'une gare, peu importe – puisque vous vous êtes décidés à faire le voyage. Alors, je suis là, juste pour voir si vous avez bien tout le nécessaire pour ce voyage – en train, en bateau, peu importe – et pour vous donner les toutes dernières recommandations.
   Les quais sont les endroits de rencontre avant les départs: nous nous ferons donc signe de la main.
   Ah oui, j'allais oublier: merci de venir avec, au moins, une histoire à raconter.
 
Autrement dit:
 
   l'essentiel de cette (dé)formation consiste à dire et à comprendre. Dire car le conte est avant tout un moment privilégié, voire intime, de parole entre deux êtres. Comprendre que si nous racontons encore ces histoires aujourd'hui, c'est que qui mieux qu'elles parle de notre monde?
   Deux jours d'exercices sur l'essence de ces récits, sur leur structure, sur la façon de les retenir, de se les approprier, de se créer un répertoire. Après, ce sera à vous de jouer.
   Tout le monde est prié de venir avec quelque chose à raconter.